Il peut être difficile, voire paralysant, pour les femmes qui subissent la violence de savoir où et comment chercher de l’aide. Lorsque les services en personne ne sont pas disponibles, il est important de savoir qu’il existe d’autres moyens d’accéder aux ressources et au soutien, tels que les lignes d’écoute téléphonique (téléphone/SMS/chat) et le soutien psychologique virtuel. Il est important de tenir compte de la sécurité, peu importe le service impliqué. 

Le personnel des maisons d’hébergement peut présenter ce document aux survivantes ou l’adapter, en fonction du rôle de la technologie au sein de leur organisation.  

Considérations de sécurité avant d’utiliser la technologie pour obtenir de l’aide

Les informations qui suivent vous aideront à évaluer les plateformes et les dispositifs disponibles et à déterminer comment communiquer en toute sécurité avec une organisation antiviolence. 

Que faire si vous ne pouvez pas parler à voix haute au téléphone en toute sécurité? 

De nombreux services d’assistance téléphonique proposent plusieurs moyens de communication, y compris des fonctions de SMS ou de clavardage pour des conversations plus discrètes. Vous pouvez également utiliser la technologie de manière stratégique pour obtenir de l’aide ou vous connecter avec des personnes de confiance. Par exemple, vous pouvez utiliser une appli discrète (que l’auteur de violence ne surveille ou n’utilise pas), comme un jeu doté d’une fonction de chat, pour contacter des proches ou des personnes de confiance. Réfléchissez à ce qui pourrait constituer une option sécuritaire pour vous. Voulez-vous appeler rapidement les secours? Où cherchez-vous plutôt un moyen sûr de parler à une équipe de soutien? 

Quelqu’un peut-il voir mes conversations par SMS? 

Selon la configuration des SMS, le fil de la conversation peut être enregistré sur votre appareil. Envisagez de supprimer les textos après chaque conversation afin de minimiser le risque qu’ils soient vus. Vous pouvez également vérifier les sauvegardes infonuagiques. Envisagez de désactiver une telle sauvegarde s’il y a un risque que l’auteur ait accès au compte infonuagique.  

Que se passe-t-il si en cas de soutien par clavardage? Y a-t-il des enjeux de sécurité? 

Les conversations par clavardage ne sont généralement pas enregistrées sur votre appareil, car vous tapez directement dans un chat (sur le web) et le contenu des messages s’efface généralement du téléphone dès la fermeture de la fenêtre du navigateur. Ceci étant dit, l’historique peut laisser une trace des sites visités sur le web. Si vous pouvez le faire en toute sécurité, rendez-vous dans les paramètres de votre navigateur et supprimez l’historique de toute navigation sensible. La suppression de l’historique dans son ensemble peut sembler suspecte, en cas de constante surveillance; ciblez donc les sites web que vous voulez effacer. 

Que faire si l’on surveille l’activité de mon appareil? Comment alors chercher des services de soutien? 

Il existe plusieurs façons de surveiller un appareil, chacune ayant des implications différentes. Si votre partenaire a un accès physique à votre appareil et qu’il connaît votre mot de passe ou les informations relatives à votre compte, il peut être en mesure d’accéder aux informations que vous partagez. Il peut s’agir d’une conversation par SMS ou d’un journal d’appels.  

Si quelqu’un a installé un stalkerware/logiciel espion sur votre appareil, il aura un accès complet, y compris les sites web visités, les journaux d’appels, les SMS et toutes les informations sauvegardées dans votre espace de stockage infonuagique. 

Dans ce cas, il peut être utile de trouver un autre moyen de communication. Envisagez d’utiliser une phrase secrète ou un code pour signaler que vous êtes en danger. N’oubliez pas de clarifier ces messages secrets et d’établir une marche à suivre au moment où vous formulez cette stratégie. Vous pouvez également vous procurer un téléphone à carte ou un téléphone donné afin de disposer d’un autre appareil pour passer des appels d’urgence, ou utiliser un autre ordinateur (par exemple, dans une bibliothèque) pour accéder à un chat de soutien. 

Où puis-je obtenir de l’aide? 

La violence que vous subissez fait partie d’un continuum qui peut se produire à la fois en ligne et en personne. Si vous ou une personne de votre entourage êtes victime de VFG, vous n’êtes pas seule. Vous pouvez consulter hebergementfemmes.ca pour trouver une maison d’hébergement près de chez vous afin de discuter de vos options et de créer un plan de sécurité. Vous pouvez également trouver des ressources utiles dans notre trousse d’outils sur la sécurité et la confidentialité technologiques. Vous n’avez pas besoin de résider dans une maison d’hébergement pour accéder à un soutien et à des services gratuits et confidentiels. 

La violence fondée sur le genre facilitée par la technologie (VFGFT) fait partie d’un continuum de violence qui peut se produire à la fois en ligne et en personne. Si vous ou l’une de vos connaissances faites face à la VFGFT, vous n’êtes pas seule. Vous pouvez consulter hebergementfemmes.ca pour trouver une maison d’hébergement près de chez vous afin de discuter de vos options et de créer un plan de sécurité. Vous n’avez pas besoin de résider dans une maison d’hébergement pour accéder à un soutien et à des services gratuits et confidentiels. 

Adapté pour le Canada avec la permission du projet Safety Net du NNEDV, d’après leur ressource Seeking Help Online: Safety and Privacy Considerations for Women Experiencing Violence. 

Contrôle de sécurité!

Si vous pensez que quelqu’un surveille vos appareils, visitez ce site web depuis un ordinateur, une tablette ou un téléphone non surveillé.

QUITTEZ MAINTENANT ce site web et supprimez-le de l’historique de votre navigateur.

Quitter le site